top of page

AMANDINE DANS LES CEVENNES

Amandine et son mari Baruyr ont quitté la capitale pour développer leur atelier de broderie en Lozère. Une vie nature rythmée par le travail et de grandes balades dans les forêts des montagnes cévenoles avec leur petite chienne Lou .


amandine thibault et les tabliers brodés Nähen




Amandine s'était fixée le cap des 30 ans pour retourner vivre au vert. La jeune femme avait quitté sa Corse natale pour suivre ses études à Paris. Sa vie citadine continuait à être ponctuée d'escapades campagnardes et elle s'était promise d'échapper à la grisaille et au stress pour de bon. Avant la date butoir, elle et son mari avaient créé Nähen, une petite entreprise de broderie sur mesure. Au moment de partir, le couple a mis les machines à broder dans leurs cartons. S'expatrier à la campagne leur permettait d'agrandir leur atelier pour faire face à la demande croissante. Sur place, il suffisait d'embaucher et d'avoir une bonne connexion pour enregistrer les commandes et pouvoir les expédier! Cela fait un an qu'ils sont installés dans les Cévennes et ont vécu les quatre saisons avec bonheur alors que les mauvaises langues leurs prédisaient un hiver insurmontable. Effectivement, les saisons sont très marquées dans la région et l'hiver y est froid mais ils adorent!








Interview


Amandine, peux-tu nous décrire ton parcours et nous parler de ta vie d'avant?


"Je suis née et j'ai grandi dans un petit village au pied du cap Corse. Adolescente, j'ai eu la chance de rencontrer la styliste Aurore de La Morinerie qui travaillait notamment pour Hermès. Cette rencontre a été déterminante dans la direction de mes études. Sur ses conseils, j'ai travaillé dur au lycée afin d'avoir un dossier suffisamment solide pour intégrer la prestigieuse Ecole Duperré. J'ai réussi à intégrer l'école où j'ai suivi un BTS Filière Mode, plus orienté textile que stylisme. Ensuite, j'ai fait une licence en communication et marketing puis j'ai suivi le cursus en Business Managment de l'Institut Français de la Mode. Après mes études, j'ai travaillé successivement dans une boîte de prod qui gérait des défilés de mode, chez BETC Luxe où j'étais chargée de projet, et enfin pour LVMH Prize. "



Comment est né le projet de créer Nähen?


" Suite à mes expériences en entreprise, je souhaitais travailler à mon compte. Je me suis donc installée en free-lance pour m'occuper de petites marques. Puis avec Baruyr nous souhaitions créer notre propre entreprise ensemble. Il m'a beaucoup encouragé à développer un projet qui me tenait à coeur, dans le textile et la personnalisation. On a commencé avec rien en fabricant dans notre salon. Lui s'est occupé de la création de la boutique en ligne. Nous avions très peu de commandes et nous continuions nos activités en free-lance à côté. L'activité de Nähen s'est développée progressivement. Je suis passée de mon salon à un petit atelier de 9m2. C'est le confinement qui a été le véritable déclencheur. Les ventes ont explosé à cette époque car les familles (qui passaient beaucoup de temps à table) me commandaient du linge personnalisé pour eux ou qu'ils faisaient expédier à des proches. C'était un bon moyen de s'envoyer des petites attentions puisqu'on ne pouvait plus se voir. On a alors décidé de booster la communication de la société et l'activité s'est ensuite vraiment développée. J'ai dû changer deux fois d'atelier pour m'agrandir. Maintenant on expédie partout en France, en Europe et aux Etats-Unis et on a une super équipe. Tout ça a demandé énormément de travail, c'est les montagnes russes l'entreprenariat!"



Pourquoi avez-vous décidé de quitter Paris? Et pourquoi avoir choisi les Cévennes ?


" Lorsque j'étais free-lance, je partageais ma vie entre Paris et la Nièvre où j'allais une semaine sur deux m'occuper de ma grand-mère. J'adorais être là-bas, au vert où je jardinais et m'oxygénais. J'étais contente de rentrer à Paris retrouver mon mari mais je n'aimais pas la vie parisienne. Je me suis alors promise d'avoir définitivement quitté la capitale avant mes 30 ans! La campagne et la nature me manquaient et je ne supportais plus la saleté et les embouteillages. Mon mari n'est pas du tout originaire de la campagne mais l'idée de s'y installer ne lui déplaisait pas. Lorsque nous avons décidé de partir, nous avons listé les désidératas de chacun: Baruyr voulait vivre dans un environnement montagnard et moi je voulais retrouver le Sud. Nous avons donc listé les régions qui correspondaient à nos choix et nous sommes partis en repérage dans les différentes régions qui étaient ressorties. Il y avait l'Ardèche, les Pyrénées et les Cévennes. Je ne voulais pas retourner en Corse ni dans les Alpes où j'avais passé une grande partie de mes vacances lorsque j'étais enfant. Nous avons aimé chaque région que nous avons visitée mais nous avons ressenti un véritable coup de foudre pour les Cévennes! Une fois notre choix établi, il nous a fallu six mois pour organiser notre départ: trouver une maison, un atelier et recruter. "



serviettes vichy bleues brodées et couverts



Quels sont les bénéfices et les inconvénients de ta nouvelle vie ?


" Le premier avantage est d'avoir éradiqué les transports en commun de mon quotidien. Même si le réseau francilien est bien développé et nécessaire a beaucoup, il n'en reste pas moins sale, saturé et souvent défectueux. C'était une vraie plaie que je ne supportais plus. Le temps que je ne passe plus dans les transports me permet de profiter d'autres choses. Maintenant nous évoluons dans un environnement spacieux, 100% nature. Notre atelier possède de grandes baies vitrées qui surplombent la forêt. La qualité de vie est incomparable. Je mange des produits ultra frais que j'achète chez un récoltant ou sur les marchés. Je ne vais dans les grandes surfaces qu'occasionnellement pour les produits d'épicerie.

Pour l'instant je ne vois aucun inconvénient à cette vie. Je n'ai même pas eu de problème à recruter. Au contraire, nous avons été très bien accompagnés. Le seul point dont il faut avoir conscience avant de s'installer dans la région est que la voiture est obligatoire! "



Peux-tu nous décrire ta routine néo-rurale?


" Le matin je prends mon café face aux montagnes. Je commence très tôt pour finir tôt et pouvoir aller me promener dans la forêt. Depuis que nous sommes installés en Lozère nous avons une petite chienne Lou qui nous accompagne partout. Nous avons aussi un chat Léandre. L'atelier bénéficie d'une grande terrasse donnant sur la forêt, sur laquelle nous déjeunons dès que la météo est clémente. "


Quelles sont tes adresses cévenoles favorites que tu recommandes aux lecteurs de Mastic?


" Je recommande Le Bertoul Cévenol à Saint Michel de Dèze où l'on trouve des bons produits et surtout du bon pain maison, des pâtisseries et des raclettes 100% locales. Le Gîte du Domaine du Verdier à Saint Michel de Dèze est un endroit extraordinaire si l'on recherche un endroit isolé et une démarche responsable. Des stages de reconnexion et des retraites de yoga y sont organisés. J'aime la librairie La Berlue à Florac pour leur sélection de livres de cuisine, de jardinage et d'illustrations. Je recommande aussi le restaurant L'Espinas à Saint Frézal de Ventalon, pour un bon dîner et une vue à couper le souffle sur toute la vallée."



Quels sont les comptes Instagram qui t'inspirent?


" Je suis les très jolis instants de vie de @juliusroberts dans sa ferme. J'aime suivre l'actualité très nature du @mas_de_saribou, un éco-gîte en Ardèche. Côté création, je m'insipre de @petiteknit une maman chef d'entreprise qui fait des pulls qu'on a envie de porter tout l'hiver. J'adore les vidéos de compositions florales de @willowcrossleycreates prises dans son atelier. @margaretjane poste les toiles florales et colorées qu'elle peint et que j'ai envie d'avoir partout à la maison. Et enfin, j'adore l'univers classique et super rétro des livres @thetashatudorandfamily, très prairy style."





Nähen offre 10% de réduction aux lecteurs de Mastic avec le code MASTIC.


 

crédit photos © amandine thibault

Comments


nos chouchous du moment

panier-sezane.jpg

SÉZANE

Panier Justine en raphia tressé à la main dans un atelier à Madagascar.

jean-soeur)-denim.jpg

Mode

SOEUR

Coupe flare et bleu denim délavé pour le Jean Harry.

ballerines-raphia-loeffler-randall.jpg

Shoes

LOEFFLER RANDALL

Ballerines de danseuses en raphia avec bride élastique Léonie.

bottom of page