top of page

BØISNØIR: LES ARTISANS DU SHOU SUGI BAN


Maison des landes bardée de bois noir Shou Sugi Ban
© lala architectes


Anne-Claire et son mari Jean-Dominique sont des esthètes animés par une passion commune: l'amour de la matière et, en particulier, celle du bois brûlé, le Shou Sugi Ban, un savoir-faire né au Japon au XVIIIème siècle. Ensemble, ils ont fondé BØISNØIR, un atelier de brûlage du bois haut-de-gamme qui offre un bardage durable ainsi que du mobilier et des accessoires.



planche de bois brûlé chez Bøis Nøir



L'Histoire


A l'origine, Jean-Dominique, alias Jando, architecte de métier, découvre la technique du bois noir lors d'un voyage au Japon. Il transmet sa passion à Anne-Claire, sa moitié, qui devient elle aussi fascinée par la beauté de ce savoir-faire traditionnel. A l'époque, chacun vaque à ses occupations personnelles, mais ils décident de partir se former au procédé au Canada dans l'idée de créer plus tard un atelier de bois brûlé.







En 2013, le projet prend forme et le couple se lance dans l'aventure artisanale. Ils font l'acquisition d'une grande maison dans la campagne bordelaise dans laquelle ils pourront installer leur showroom, créent BØISNØIR et Anne-Claire entame la prospection auprès des architectes. Au même moment, la publication d'un article dans Milk Magazine sur la maison en bois d'Aurélie Lécuyer signée l'Atelier Ordinaire va venir conforter leur choix de reconversion professionnelle. Sept ans plus tard, Anne-Claire et Jando rêvent d'installer leur vaste atelier dans une ferme et migrent en Charente-Maritime fin 2021.




table-basse en bois brûlé chez Bøis Nøir



" Les Japonais ont été les premiers à anoblir cette méthode ancestrale et à l'appliquer à l'architecture et à l'habitat."






La Technique


Le Shou Sugi Ban, appelé aussi Yakisugi, a été créé à l'origine pour protéger les habitats des intempéries et des incendies. Sa technique consiste à provoquer une combustion sur l'une des faces de la planche de bois massif afin d’en augmenter sa résistance. Ce traitement est à l'épreuve du temps; le charbon empêche la pluie, l'humidité et les champignons d'altérer les planches, et retarde la propagation du feu. Les lattes commencent à présenter des éclats à partir de 30 ans de pose, mais on peut compter 80 ans de durée de vie en moyenne pour un projet en bois brûlé.


Après avoir rigoureusement sélectionné des bois de Douglas ou d'acacia de grande densité, les planches sont carbonisées au chalumeau. Interviennent alors les étapes du mouillage afin de stopper le processus de carbonification, puis du brossage pour retirer les impuretés restantes. Les planches sèchent ensuite à l'air libre avant la phase de finition, variant du mat brut aux huiles patinées selon l'option retenue. BØISNØIR en propose une dizaine. Au total, un projet nécessite un à deux mois de travail selon la finition choisie.







La maîtrise de leurs gestes et la finesse de leur travail offrent une qualité de bois brûlé exceptionnelle, et font d'Anne-Claire et Jando de véritables experts animés par l'amour de la matière. Ils travaillent de concert avec des architectes et des particuliers fascinés par la technicité et le rendu de leurs produits. La plupart de leurs projets est concentrée en Gironde, mais leurs réalisations s'inscrivent sur tout le territoire, de la région parisienne à la Provence.






bois-noir I instagram @maisonboisnoir

 

crédit photos © BØISNØIR - lala architectes & erick keis

Comments


nos chouchous du moment

lunettes-de-soleil-ysl-vintage.jpg

YSL

Lunettes de soleil oversized Yves-Saint-Laurent années 70 vintage.

robe-coquelicot-arket.jpg

Mode

ARKET

Robe midi en coton imprimée de coquelicots avec corsage fronçé et bretelles amovibles.  

ballerines-miista-bleu-perles.jpg

Shoes

MIISTA

Ballerines mary-jane en résille bleutées avec incrustation de perles.

ohmycream-banniere-summer-essentials.jpeg
bottom of page