top of page

UN PORTRAIT DE SWAN

Swan Scalabre et son mari n'auront pas attendu le confinement pour changer de vie. En 2016, les deux parisiens et leurs filles quittent la capitale pour s'installer dans le Sud-Ouest, entre Gers et Tarn-et-Garonne. Swan renoue alors avec ses premières amours et se consacre à la peinture, tandis que Gaëtan décide d'ouvrir une épicerie de village. Sept ans après, la famille coule des jours heureux dans leur campagne au rythme des saisons et des inspirations.


Swan Scalabre posant devant ses toiles dans son atelier
Swan Scalabre © littlewing photos


Swan s'inspire en partie de son quotidien pour coucher sur le bois des miniatures pastorales et des portraits de femme semblant émerger d'une autre époque. Après une vie citadine riche et éclectique, la jeune femme et son mari ont décidé de quitter Paris pour offrir à leurs filles Céleste et Astrée un environnement sain et paisible. Depuis 2016, chacun s'épanouit dans ce cadre champêtre sans jamais regretter la ville. Swan nous raconte son parcours et nous dévoile son quotidien, entre création et ruralité. Un univers teinté de poésie bucolique, peut-être inspiré par son prénom Swan, tout droit puisé dans l'oeuvre de Tchaïkovski Le Lac des Cygnes.







Interview


Swan, peux-tu nous parler de ton parcours jusqu'à ton déménagement en Occitanie?


"Je suis née à Aix-en-provence où j'ai vécu très peu de temps. Mes parents y vivaient une vie de bohème mais nous sommes partis vivre à Paris dès mon plus jeune âge. J'y ai suivi toute ma scolarité et fait mes études aux Beaux-Arts auprès d'Annette Messager et Tony Brown. J'ai eu la chance de pouvoir poursuivre mon cursus aux Beaux-Arts de Los Angeles - CalArts - puis de Pékin.

De retour en France, je n'ai pas du tout embrassé une carrière purement artistique. J'ai tout d'abord travaillé comme directrice artistique dans la mode. Puis, j'ai eu l'opportunité de travailler pour Canal+, où j'animais une émission intitulée "CANAILLE+". Je concevais et je présentais des sujets DIY écolo (avant l'heure!) pour les enfants. J'ai ensuite partagé mes créations et mes astuces aux adultes sur la chaîne MAISON+."



Comment est née l'envie de quitter cette vie parisienne pour t'installer à la campagne?


" Après la naissance de nos deux filles, mon mari et moi commencions à éprouver des envies de nature. Les attentats de 2015 ont été le catalyseur de ce grand changement. Nous souhaitions offrir un environnement plus sécurisant à nos enfants qui avaient alors 4 et 8 ans. En trois semaines, nous avons plié bagages! Nous avons choisi le Gers car nous avions de la famille là-bas."



Peux tu nous décrire ta maison? Quelle est ta pièce favorite?


" Nous sommes tombés sous le charme de cette maison typiquement gasconne juste avant le confinement. Nous aimions son authenticité, son architecture en carré et son grand terrain boisé. Elle était à l'état d'abandon et nous avons du tout refaire avec l'aide d'artisans locaux: la pose de fenêtres en bois sur mesure, l'installation d'un insert, la mise aux normes de l'électricité.... toutes les joies de la rénovation d'une maison de campagne. Elle est décorée d'un mélange à la fois classique et chaleureux de mobilier chiné et d'oeuvres d'art diverses.

Bien entendu, l'atelier est ma pièce favorite. C'est en quelques sortes mon boudoir, un cocon intimiste où l'on est prié de frapper avant d'entrer, et où les animaux n'ont pas le droit de venir! J'y passe de longues heures. J'aime ses ondes, son organisation, ses odeurs et sa vue sur le parc."





Peux-tu nous décrire ta routine néo-rurale?


" Le matin, j'accompagne les filles à l'école qui est située à une demi-heure de route de la maison. Nous avons fait le choix de cet établissement et le trajet n'est pas du tout un problème car il me permet d'admirer le lever du soleil et les paysages sublimes. La première lumière du matin est d'ailleurs une source d'inspiration pour mon tableau du jour. En rentrant de l'école, je rallume le feu, je m'occupe des animaux, je me prépare un café puis je m'installe dans l'atelier où je peins toute la journée en écoutant de la musique ou un podcast. Je déjeune ensuite avec mon mari puis je retourne peindre jusqu'au moment de repartir chercher les filles à l'école. A notre retour, une deuxième journée commence: s'occuper des devoirs, préparer le dîner mais aussi couper du bois avec mon mari... une vie simple et champêtre!"


Quels sont les bénéfices et les inconvénients de ta vie à la campagne?


" Nous avons échangé le stress, les embouteillages et la pollution contre le calme et la verdure! Nous avons de l'espace et plein d'animaux. Le matin avant d'aller à l'école, les filles vont chercher les oeufs frais dans le poulailler. C'est formidable!

Par ailleurs, nous ne sommes pas du tout isolés. Internet est un véritable luxe qui me permet d'exposer et de vendre mes toiles dans le monde entier depuis mon village! Et la région est remplie de gens venant de tous horizons.

Pour l'instant, je ne vois pas d'inconvénients à ce mode de vie; nous verrons la gestion des études des filles le moment venu. Côté santé, nous prenons des rendez-vous avec des spécialistes dans une grande ville si besoin! Avant notre départ, tout le monde nous mettait en garde contre l'épreuve hivernale! Cela fait sept ans que nous avons quitté Paris et l'hiver n'est absolument pas un problème! Nous n'avons aucun regret d'être partis au contraire. Nous sommes heureux d'avoir offert ce cadre de vie à nos enfants!"







Quelles sont tes adresses gersoises favorites que tu recommandes aux lecteurs de Mastic?


" A Lectoure, mes adresses favorites sont la friperie-brocante La Divine Comédie pour chiner des vêtements, des objets de décoration et du mobilier, et le concept-store et coffee shop Galerie Nationale où l'on peut trouver des articles de mode, notamment des kimonos. Côté fooding, j'aime le restaurant Racine et le pain bio de La Ferme de Malaubric.

A Saint Clar, j'aime le concept store Croq la Vie, à la fois un salon de thé, une boutique de mode et de décoration. J'aime le Musée de l’Ecole Publique implanté dans une magnifique bastide; le musée abrite une collection de matériel scolaire et pédagogique mis en scène dans une scénographie authentique. Et bien entendu, je recommande les deux épiceries de mon mari - Monsieur l'Epicier - situées dans chacun des villages."



Quels sont les comptes Instagram qui t'inspirent?


" J'aime beaucoup les comptes de décoration et d'architecture. En particulier, j'aime le concept store Lifestyle @lamaisonjaune_sault qui rassemble une boutique de décoration et une galerie d'art en Provence. Je suis également le très joli compte @deco-for-curious qui mixe mobilier et tableaux anciens, @the.real.maggie.sheperd source d'inspiration classique très british et le compte de la décoratrice d'intérieur Nikki Renshaw qui rassemble ses sources d'inspiration sur son compte @englisheccentrichome. Je suis également @lamanufactureroyaledelectoure où j'ai organisé une exposition le week-end dernier."






Actualités


Printemps 2023: exposition à New-York

Juillet 2023: Galerie de l'Arcade à Saint Clar

Aout 2023: Galerie l'Oeil du Prince à Biarritz


swannscalabre I Instagram @swanscalabre

 

crédit photos © swan scalabre

Comments


nos chouchous du moment

sandales-arket-rose.jpg

ARKET

Sandales roses à talons réalisées avec un cuir ayant subi un processus de tannage sans chrome. 

robe-longue-madras-monoprix.jpg

Mode

MONOPRIX

Robe manches longues imprimée d'un joli madras en coton BIO, certifié GOTS.

davines-uv-creme-2.jpg

crème solaire

DAVINES

Crème solaire visage et corps consciente.

Indice de protection 30

ohmycream-banniere-summer-essentials.jpeg
bottom of page