top of page

ELISE OU LA VIE DE BOHEME

Elise a décidé de quitter Paris et de partir sillonner la France avec sa petite chienne Joe. A bord du camion qu'elle a entièrement emménagé, elle déambule à travers les campagnes et les villages de l'hexagone qu'elle illustre dans ses cahiers de voyage.


illustration d'elise enjalbert




Treize années à Paris et un confinement auront fini par persuader Elise Enjalbert de tout plaquer. La jeune femme, téméraire, et d'un tempérament bien trempé, a décidé de changer de vie! Ne sachant où partir, elle a aménagé elle-même un camion pour partir sillonner la France en quête du lieu idéal où elle posera ses valises... et ses pinceaux. Car oui, Elise est peintre et illustratrice. Et la néo "vanlifeuse" a trouvé un moyen original d'assouvir sa passion: croquer et immortaliser les paysages qu'elle traverse à bord de sa maison roulante. Une nouvelle vie de bohème qui a officiellement démarré en avril dernier!








Interview


Elise, peux-tu nous raconter ton parcours?


" Je suis née dans le Nord puis, à l'âge de 15 ans, j'ai déménagé à Toulouse. Après des études de graphisme et de communication visuelle à Paris, j'ai travaillé pendant une dizaine d'années comme graphiste en free-lance et comme directrice artistique dans des agences parisiennes, tout en continuant à dessiner et à peindre à côté. A chaque vacances, le retour à la capitale était très difficile à vivre. Le confinement aura été une vraie délivrance pour moi. Perchée sur le petit balcon de mon studio surplombant le canal de l'Ourcq, cet enfermement forcé m'a permis de renouer pleinement avec le dessin et de ressentir le bonheur que me procure cet art. J'étais dans un état d'inspiration constant qui me rappelait ma jeunesse à Toulouse et qui me plongeait dans la même sensation de plénitude que l'on peut ressentir en vacances. Ce fût une vraie révélation! Je voulais vivre ainsi: avoir l'impression d'être en congé permanent et dessiner à plein temps. Il fallait donc que je quitte Paris, mais où aller...? "



Comment t'es venue l'idée du vanlife?


" J'avais donc décidé de partir coûte que coûte. Ne sachant où poser mes valises, l'idée de vadrouiller pour trouver le lieu "de mes rêves" me semblait être une bonne option. Un ami à moi vit dans un camion, c'est ce qui m'a inspiré. Le seul bémol c'est que je n'avais pas le permis de conduire. Ah!Ah!... J'ai d'abord acheté un camion que j'ai entièrement aménagé seule (je suis très manuelle et j'avais déjà expérimenté l'aménagement de mon studio) puis j'ai passé le permis...non sans difficultés! Ah!Ah! "




intérieur du van aménagé d'elise enjalbert



As-tu élaboré un itinéraire précis?


" Après avoir aménagé le camion dans le jardin de mes parents à Toulouse, mon père m'a accompagné chez une amie dans le Perche où j'ai passé mon permis de conduire...pour la troisième fois! Et j'ai réussi! Le point de départ officiel était donc le Perche. Mon objectif était d'atteindre les Pyrénées en juin en faisant des haltes chez des amis tout au long du parcours. J'ai passé l'été dans les montagnes, de l'Ariège au pays Basque. Je vais rejoindre l'Océan puis remonter le littoral. J'aimerais passer l'automne en Corse. Je verrai la suite de l'itinéraire plus tard."



Quels bénéfices tires-tu de ton road-trip pour l'instant?


" C'est extraordinaire de voir un nouvel horizon chaque matin! Ce nouveau mode de vie apporte un sentiment de liberté inestimable. Egalement, cette expérience laisse place à l'imprévisible et ouvre des possibilités infinies. "



Quels en sont les "inconvénients"?


" Paradoxalement, je suis quelqu'un qui aime la routine. Je suis donc un peu déstabilisée par ce nouveau rythme. J'essaie d'établir un emploi du temps régulier dans mon décalage. Le côté financier est un peu compliqué également. Il faut bien penser son modèle économique pour régler les charges fixes et faire face aux imprévus. Par exemple, l'augmentation du prix de l'essence peut impacter le voyage. Je vis simplement avec le minimum. J'ai crée une galerie en ligne où l'on peut acheter mes œuvres. Cela permet d'apporter un plus. Mais dans cette aventure, ce n'est pas l'argent qui compte mais le sentiment de liberté!"



atelier d'elise enjalbert dans le van



Quels sont tes maîtres à penser artistiques?


" J'aime les classiques en matière de composition, notamment le sens employé par William Bouguereau. Sinon j'aime "toute la clique" moderne de la fin du XIXème siècle, du néo et du post-impressionisme, de l'Ecole de Paris etc.: j'aime leur travail de texture et leur concept de casser les codes de la représentation. Mes modèles d'inspiration sont Suzanne Valadon et Matisse."



Quels sont les comptes Instagram qui t'inspirent?


" Je suis les comptes de claradebray et beya_rebai, mes comparses illustratrices avec lesquelles je partage ce lien étroit entre nature et créativité. Côté art, je suis vinnabegin et ineslongevial pour leurs compositions et leurs couleurs. J'aime aussi les comptes des illustratrices vanlifeuses solo roammates et jaazzzzzie. Côté déco, j'aime le compte de karolejosefabonnet dont on peut suivre le parcours, de sa vanlife à son installation dans une tiny house. J'aime également les comptes de vanbuild360 et tinyhousetalk pour les inspirations bricolage self-made de vans et de tiny houses."








Informations

Instagram @eliseenjalbert

Galerie en ligne elise-enjalbert.com


 

crédit photos © elise enjalbert

Comments


nos chouchous du moment

lunettes-de-soleil-ysl-vintage.jpg

YSL

Lunettes de soleil oversized Yves-Saint-Laurent années 70 vintage.

robe-coquelicot-arket.jpg

Mode

ARKET

Robe midi en coton imprimée de coquelicots avec corsage fronçé et bretelles amovibles.  

ballerines-miista-bleu-perles.jpg

Shoes

MIISTA

Ballerines mary-jane en résille bleutées avec incrustation de perles.

ohmycream-banniere-summer-essentials.jpeg
bottom of page